Nudge ou Architecture de choix, l’art d’orienter la décision


11 janvier 2021 17:42 | par RAKOTOMALALA Andri harivola

Le nudge, qu'est-ce que c'est ? 


Le Nudge est un aspect /outil influençant le comportement (nous verrons plus bas quelques définitions et explications sur ce sujet),  je pense donc qu’il est intéressant de savoir c’est quoi exactement cette notion.


À quoi le Nudge peut nous  intéresser dans ce blog de mikoné ?


Ci-dessous quelques articles mélangés  pour nous permettre de comprendre la notion du  Nudge.


Nous prenons chaque jour des milliers de décisions, conscientes ou inconscientes : comment s’habiller, quoi manger, pour qui voter… Si nous ne subissons généralement aucune contrainte, nous restons soumis à une réelle influence : celle du contexte dans lequel nous effectuons notre choix, qui joue un rôle déterminant.


Nous serons ainsi plus enclin à faire quelque chose si nous voyons les autres le faire fréquemment ou si notre entourage le fait. Parfois, le désir d’adhérer au contexte social est si fort qu’il peut même changer notre perception de la réalité.


Nudge, ou « coup de pouce » en français est une technique pour inciter des personnes ou une population ciblée à changer leurs comportements ou à faire certains choix sans être sous la contrainte ni obligations et n'implique aucune sanction. 


Cette méthode d’influence est qualifiée de “paternalisme libertarien” car elle permet de faire ses choix sans coercition, sans violence (d’une manière douce), elle a été mise en lumière, en 2008, par Richard Thaler et Cass Sunstein grâce à leur livre “Nudge: Améliorer les décisions concernant la santé, la richesse et le bonheur”. D’ailleurs ces derniers le définissent de la façon suivante :


“Le nudge, est un aspect de l'architecture du choix qui modifie le comportement des gens d'une manière prévisible sans leur interdire aucune option ou modifier de manière significative leurs motivations économiques. Pour ressembler à un simple “coup de pouce”, l'intervention doit être simple et facile à esquiver. Les 'coups de pouce' ne sont pas des règles à appliquer. Mettre l’évidence directement sous les yeux est considéré comme un coup de pouce. Interdire uniquement ce qu’il ne faut pas faire ou choisir ne fonctionne pas.”



L’être humain a-t-il réellement besoin de ce genre de coups de pouce pour agir de la meilleure façon qui soit ?


N’est-il pas logique, pour l’Homme, d’agir au mieux ? Selon la théorie économique néo-classique, oui. Mais pour l’économie comportementale, c’est une autre histoire. Les personnes ne prennent pas toujours les bonnes décisions car elles omettent de prendre en compte certaines informations par exemple ; ou encore, parce qu’elles se laissent envahir par leurs émotions ou orienter par un sentiment, etc. Autant de brèches à exploiter pour que nos comportements aillent dans un sens plutôt qu’un autre. Néanmoins, il importe de préciser que le nudge sert l’intérêt général et le bien-être de l’individu est souvent pris en considération. Vivre en bonne santé, voire même, heureux, serait possible grâce au nudge.


Tout le monde cherche à influencer le comportement d’autrui : un parent qui apprend la politesse à son enfant, une entreprise qui souhaite inciter à consommer son produit, un gouvernement qui veut inciter à l’épargne. Les individus disposent partout dans le monde de connaissances empiriques et partielles des stratégies d’influence du comportement, du simple magicien de rue aux plus grands stratèges.


Dans L’Art de la guerre, partant du principe que « ce qui est familier n’attire pas l’attention », Sun Tzu établit que « provoquer insensiblement le changement est préférable à l’annoncer ». Il suggérait qu’il était préférable de « cacher dans la lumière », car il est plus facile de dissimuler là où on s’y attend le moins.


Un des exemples les plus connus est celui de la mouche dessinée au centre des urinoirs : tout homme normalement constitué aura tendance à viser l’insecte, donc à limiter les dommages collatéraux. Résultat : des économies en frais de nettoyage. 



Il est donc possible d’inciter les gens à adopter un meilleur comportement en leur expliquant comment. Le principe des nudges est de définir une architecture de choix pour aider les individus à prendre de meilleures décisions, tout en leur laissant la liberté de choisir selon leur volonté.


Fondés sur les enseignements de l’économie comportementale, les nudges avec sa philosophie d’ « incitations douces » viennent renouveler en profondeur les outils du management du changement. Faire un nudge signifie pousser quelqu’un discrètement dans la direction qu’on souhaite lui voir prendre. Plutôt qu’œuvrer à l’aide de lois et de régulations.


L’apport principal du Nudge, repose sur le fait que « la connaissance d’une information n’est pas suffisante pour nous inciter à prendre les bonnes décisions ». La connaissance ne suffit pas ! « La pédagogie et l’éducation, que l’on convoque si souvent pour résoudre les problèmes, créent l’intention, mais ne nous aident pas toujours à passer à l’action ».


 


 


 

Image

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :