Talent - Autre définition


8 octobre 2020 13:26 | par RAKOTOMALALA Andge

Initialement considéré comme unique et rare, il semble à présent admis que chaque personne possède naturellement un ou plusieurs talents. Certains ont su les identifier et les valoriser, d'autres non, mais, il suffit semblerait-il de laisser librement s'exprimer nos préférences comportementales pour que ces talents s’affichent.

Différent de la compétence, qui est avant tout d'ordre cognitif (savoir), le talent est une capacité naturelle, facile à mobiliser, qui procure du plaisir et qui mène très souvent au succès.

A priori, l’artiste met en œuvre son talent à partir du moment où il arrive à mettre en couleurs et en formes ses émotions et que son langage est compris. Pour y arriver, il doit passer par différentes étapes de techniques, et de connaissances pour affiner son « langage ».

L'art en lui-même est talent. Sinon il n'y a pas art. Ce qui caractérise l'art est précisément la subjectivité. L'objet en lui-même n'est pas une œuvre d'art. Ce qui le rend "beau", ou "attrayant", ou "différent", c'est le regard "personnel", que nous portons sur lui avec notre "subjectivité", les sensations qu'il nous procurent, "la façon dont on le reproduit", à notre manière, en peignant, en le photographiant, en le décrivant, qui le rendent "artistique".

Nous distinguons habituellement l’artiste de l’artisan -même si l’un et l’autre disposent d’une technique; mais on dit du premier qu’il produit des objets, souvent associés à une fonction, à une utilité, tandis que le second crée, davantage qu’il ne produit, une «œuvre».

On peut de cette manière pensé que l’un travaille, et l’autre non. Le critère essentiel demeure celui de l’utilité : ce qui est utile n’a pas pour fonction première d’être beau. On n’attend pas de l’artisan qu’il soit «génial» ; mais on cherche les traces du génie chez le peintre, le sculpteur, le musicien ou l’écrivain.

Le talent n'est pas nécessaire pour faire de l'art, mais il l'est pour faire la différence. S'il est aisé d'apprendre à animer des réunions (logique compétence), il est parfois plus ardu d'acquérir des aptitudes de visionnaire, d'esthétisme, d'originalité, d'Empathie, de débrouillardise ou encore de persuasion (logique talent), surtout si nous n'en avons pas vraiment envie.

Manager les talents permet de concilier, en agissant sur un seul levier, les besoins de l'entreprise (performance) et du salarié (épanouissement personnel).

Sur mikoné

Nous avons tous reçu de la Vie un ou plusieurs cadeaux : notre ‘Talent’, quelque chose de précieux qui exprime notre "Moi Intérieur" (mi en créole, mi-koné) et qui nous permet de nous accomplir pleinement.

 

Pour ROGER § BOUILLET cités par PERETTI (« Tous talentueux, développer les talents et les potentiels dans l’entreprise », 2009), « les talents sont considérés comme un sous-ensemble des compétences, celles dans lesquelles la personne excelle, dans lesquelles elle se distingue des autres. Contrairement à d’autres compétences qui peuvent être acquises par l’expérience ou par la formation, ils supposent au départ des dons, des qualités personnelles. Comme les autres compétences, certains talents sont mobilisés, mis en application dans les entreprises. D’autres talents, potentiellement mobilisables ne sont pas utilisés, soit parce qu’ils sont ignorés par l’entreprise, soit parce qu’ils ne correspondent pas à ses besoins à un moment donné. »

Une compétence est donc une aptitude de capacités (savoir, savoir-faire, savoir-être) et le talent se révèle ainsi au travers d’interactions.

Deux autres définitions tirées des forums du net :

La première qui suit ce qu'on appelle communément talent, c'est-à-dire, une capacité innée dans un domaine donné. Quelqu'un de talentueux en dessin, saura pas exemple mieux "voir", car le dessin c'est avant tout regarder. Cette personne aura à la base donc, plus de facilité à repérer certaines lignes fondamentales, à appréhender des formes, et à comprendre des volumes.

Et enfin une seconde définition: « On peut voir le talent comme une volonté de persévérance plus forte dans un domaine donné ».Celui doué en dessin, aura plus de volonté à travailler dans ce domaine qu'une autre. Et là c'est plutôt une question de caractère et d'ambition.

Nous savons tous d'instinct que nous appuyer sur notre Talent est la meilleure façon de nous sentir enthousiastes et joyeux au quotidien dans notre vie aussi bien personnelle que professionnelle. Lorsque nous utilisons notre Talent, tout devient plus simple et léger, cohérent et fluide.

Souvent, nous savons très bien quel est notre Talent, mais nous éprouvons des difficultés à l’exploiter, la plupart du temps parce que nous ne nous sentons pas suffisamment en sécurité pour suivre ce chemin difficile qui est affirmer notre unicité.

 « Tout le monde a du talent. Ce qui est rare, c’est d’avoir le courage de développer ce talent. » Erica Jong

Nous doutons aussi de notre propre capacité à développer notre Talent, le mettre à profit et à le vivre pleinement. Nous avons donc besoin de sérénité pour consacrer nos énergies à l'épanouissement de notre Talent. Cette sérénité nous offre un espace et un moment d'échange avec soi d'abord puis avec les autres, nous permettant d'identifier les ressources nécessaires.

"Le talent est certes un facteur de l'accomplissement individuel, souligne un sociologue, mais une élite du talent doit se comporter tout autrement qu'une élite des privilèges du sang, du rang et de la richesse. D'où la complémentarité recherchée entre le talent comme capacité et la vertu comme conduite".

Nous pouvons également nous sentir anxieux parce que notre Talent n'est pas clair pour nous et nous aimerions bien le découvrir et agir en conséquence. Sans la Sérénité, il nous est difficile de nous ouvrir, d'écouter notre Guide Intérieur, notre Inconscient, et d'accepter de le laisser nous surprendre. Notre Talent est bien présent mais reste enfoui quelque part en nous, attendant de se faire entendre et éclore au grand jour.

"Tous les talents, de quelque espèce qu'ils soient, ne dépendent pas de nous, et ne doivent par conséquent nous inspirer ni orgueil pour nous ni mépris pour les autres ; ils ne deviennent estimables que par le bon usage que nous en faisons, et ne se rendent recommandables que par la modestie qui en relève l'éclat et le mérite."

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :